Cet été, à l’occasion de l’ascension de la Cime du Gélas (3143 m) par les arêtes, Jean-Marie découvre les effets « passionnants » et addictifs de l’alpinisme!

Il lui tenait donc à cœur de découvrir le « cramponnage » et les activités que nous pouvions faire en hiver. Je lui propose de grimper le couloir NW de la Tête de Costasse.

Nous partons de bonne heure d’Isola 2000. La trace est déjà faite!

Au pied des raides pentes de neige, nous prenons le temps de bien attacher les crampons sur les chaussures, s’encorder et sortir le piolet

Les marches présentes facilitent le cramponnage et soulagent nos mollets

Le couloir en face nord de Costasse apparaît au dernier moment. On voit du bas que c’est assez sec

Après une progression en corde courte, nous tirons une première longueur. A cause du manque de neige, le ressaut est bien difficile: un pas de M5 assez physique avec un rétablissement délicat… une ou deux sangles peuvent aider le second. Jean-Marie récupère les friends posés dans la longueur et sort vaillamment du fameux passage!

La suite du couloir offre des passages mixtes moins techniques mais tout aussi jolis à grimper

Au petit col, on débouche sur de belles pentes ensoleillées

On tire plusieurs petites longueurs ce qui permet à Jean-Marie de s’habituer à enlever les friends et se familiariser aux différents mode d’encordement

Jean-Marie sort sur la crête sommitale

Puis c’est le sommet ! Quelle joie d’être là !

Bientôt, il faut se remettre en route; la course n’est pas terminée… Nous descendons ces pentes de neige en direction du Col Mercière

Les descentes sont souvent plus fatigantes que ce que l’on imagine !

Nous regagnons la station en début d’après-midi. Bravo Jean-Marie pour cette première belle course hivernale !