La météo annonçait un beau soleil aujourd’hui… mais le temps en a décidé tout autrement ce matin ! C’est sous un épais voile nuageux que nous partons en ski de randonnée avec Florian.

Après avoir pris quelques cours d’initiation au ski de randonnée sur les pistes d’Auron, avec le moniteur Lionel, Florian a décidé de franchir le pas et de se laisser tenter par une aventure à ski en montagne.

Je propose donc à Florian une sortie dans le secteur de La Colmiane, au dessus de Valdeblore.

Après une montée à ski sur des pentes douces et un peu de marche sur les courts passages déneigés, j’ai pu estimer le niveau technique de Florian à la montée. Les skis glissent aisément, les conversions sont à peu près maîtrisées et surtout le rythme d’ascension est plus que rapide ! Je propose donc une montée vers le sommet du Pétoumier.

Sans soleil et avec le regel de la nuit, la neige est bien dure ce matin. Nous mettons les couteaux sous les skis pour remonter la combe d’En Veillos.

Les deux passages raides franchis, nous débouchons sur le petit lac gelé d’En Veillos. On est content de retrouver des pentes plus douces et de relâcher la concentration causée dans le passage raide juste en dessous.

Quelques mètres sous le sommet, nous laissons les skis de randonnée pour terminer l’ascension à pieds.

L’arrivée au sommet est toujours un moment fort appréciable. Aujourd’hui, une bande de ciel bleu s’ouvre juste au dessus de la mer. On aperçoit même les sommets corses qui dépassent dans cette éclaircie.

Florian en prend plein les yeux pour cette première aventure en ski de randonnée, hors station. Ici, sommet du Pétoumier 2604 m.

Mais ce n’est pas tout… Florian a été honnête avec moi… Si la montée ne lui a pas posé de problème, il n’en est pas de même pour la descente. Son inquiétude grandit face à la qualité de la neige rencontrée durant la montée. Il est grand temps de descendre …. doucement et prudemment !

Comme en cours de ski, Florian s’applique à suivre mes grands virages et à déraper sans prendre de vitesse dans les passages les plus raides.

C’est une belle réussite ! Les endroits raides sont déjà derrière nous et on se laisse glisser jusqu’à la voiture… Bravo Florian !