Avant l’arrivée des premières neiges, de belles escalades sont encore envisageables sur les sommets du Mercantour. L’année dernière, avec Marcel, nous avions déjà partagé une course en montagne ensemble.

Cette année, le choix de la course se porte sur la face Sud de la Pointe André.

L’herbe est bien gelée sous nos pieds mais lorsqu’on franchit la Baisse des cinq lacs, c’est un tout autre climat ! D’ailleurs, des hordes de chamois pâturent paisiblement sur ces lieux

Marcel laisse la grosse polaire pour une petite chemise… Il faut dire aussi que la cadence est bien soutenue! En à peine 1h20, nous sommes au pied de la belle face sud

L’éperon Sud, remonte cet esthétique pilier. L’équipement en place est partiel, un jeu de friends du 0.3 au 2 est utile.

Marcel se régale à grimper sur ce beau gneiss sculpté, L3.

Escalade avec vue sur les cinq lacs

L5 remonte le beau dièdre de droite, propice à la pose de coinceurs

Marcel, grimpe aisément les dernières difficultés de la voie.

Premier sommet atteint: la Pointe André 2679 m.

Marcel a une forme et une condition physique exceptionnelle. Nous décidons de désescalader la voie normale de la pointe André et de poursuivre par les arêtes menant au Neiglier.

Depuis la brèche, on grimpe une belle arête sur trois longueurs avant de progresser en corde tendue courte dans du terrain plus facile.

Derrière Marcel, versant Nord, on aperçoit le petit lac gelé dans la combe du Ponset

Puis nous galopons corde tendue jusqu’au sommet du Neiglier 2786 m.

La vue est panoramique !

De ce côté, la vallée de la Gordolasque et le Grand Capelet

Après une pause sommitale, nous entamons la descente (au pas de course pour suivre Marcel …!) par la voie normale du Neiglier. Nous arrivons en début d’après-midi à la Madone de Fenêtre sous de belles couleurs d’automne. Bravo Marcel !