Début Juin 2021, nous partons avec Marc pour une belle escalade en terrain d’aventure sur la partie gauche de la paroi d’Aiglun. Après avoir grimpé plusieurs voies sur cette paroi, l’idée était d’aller découvrir la voie de l’Ecole Buissonnière ouverte en 1972 par Jean Gounand et Marie-Claire Bourdoncle. Cette voie a été nettoyé et remise au goût du jour par le guide Stéphane Benoist accompagné de l’ouvreur.

La première longueur nous met rapidement dans l’ambiance: un grand dièdre en 6a+ à protéger sur friends. Pas facile à l’échauffement… pourtant, nous sommes en chaussons!

Marc sort vaillamment de cette première longueur.

Dans la 4ème longueur, l’impression de hauteur et de raideur commence déjà à se faire sentir. Le rocher sain alterne entre gouttes d’eau et petites fissures à protéger

R4 se fait à l’ombre d’un petit toit, sur deux pitons et « friends » à poser

Les nombreuses « lunules » en place, facilitent la recherche d’itinéraire

L’escalade est raide et impressionnante

En 5ème longueur, on parcourt la fameuse « traversée du colonel »: un 6a remarquablement beau, en traversée sur des gouttes d’eau bien sculptées

La 6ème longueur en 6a+ est raide et bien physique. Les protections se font essentiellement sur lunules.

A R6, nous empruntons le relai des « Vertiges de l’amour »

Puis nous poursuivons par une belle longueur aérienne en 5b à protéger sur friends au départ. Sur les deux dernières longueurs, nous suivons la voie Les Murmures de la forêt.

Le pas de sortie qualifié d' »audacieux » est vraiment impressionnant! après avoir mousquetonné l’un des deux pitons en place, il faut pincer une fine colonette main droite, monter haut ses pieds sur la petite plateforme et aller chercher une réglette main gauche… sortir un pied dans la dalle à gauche et on atteint un gros trou salvateur… Sans un bon topo, pas évident d’imaginer un passage par là ! Mais, une fois les prises repérées, ça passe bien !

Le gaz s’installe derrière nous, la sensation de vide est omniprésente. En contrebas, on aperçoit le canyon d’Aiglun

On termine par cette large cheminée; pourtant le pas dur se trouve juste avant d’attaquer cette dernière section.

Nous avons mis 5 heures pour parcourir cette magnifique voie.