Fin Janvier, avec le guide Jean-Baptiste Madalena et trois élèves de la section Haute Montagne du Lycée de Valdeblore, nous partons en direction du Pélago. Les conditions anormalement sèches cet hiver, nous laissent penser que le couloir Nathalie risque de présenter des sections plus « grimpantes » qu’habituellement.

Je m’encorde avec Edgar qui part en tête de cordée. Dès le départ, un premier ressaut rocheux nous attend, avec un petit rétablissement peu commande. Edgar gère parfaitement ce pas délicat en posant deux très bons « friends » puis en m’assurant sur un relais constitué sur coinceurs.

Au dessus, nous changeons le mode d’encordement pour remonter une partie plus facile en neige dure.

Derrière nous, la cordée Pauline – Yann coachée par Jean-Baptiste, nous suit de près.

Puis il faut à nouveau tirer une longueur pour franchir ce ressaut rocheux. Il faut être attentif pour repérer les petites fissures et placer judicieusement les « friends »

Edgar grimpe posément et assure parfaitement notre cordée.

Au relais, nous attendons Yann, qui à son tour grimpe en tête ce passage rocheux.

S’en suit deux longueurs de mixte avant de retrouver des pentes de neige raides.

Pauline repasse devant

Tandis que je me laisse guider par Edgar

Dans la partie supérieure du couloir, nous franchissons un court ressaut en glace et rocher.

Même s’il ne fait pas très froid, nous sommes bien contents de voir le soleil !

La partie finale du couloir prend le soleil. La vue qui s’offre à nous est exceptionnelle.

Nous sortons juste au-dessus de la Baisse du Pélgo.

Après une pause casse-croûte, nous décidons de descendre par le Vallon de Sangué

Il n’y a pas de traces et avec les conditions sèches, il faut se protéger sur coinceurs dans le petit couloir à 40°. Les élèves restent concentrés dans cette descente qui demande de l’assurage en mouvement.

Plus bas, nous rejoignons le vallon de Sangué puis la descente du refuge de Cougourde.

A 17h, nous arrivons au Boréon. Une sacrée course dans les pattes menée entièrement par les jeunes !

Dans ces conditions, deux piolets sont nécessaires ainsi qu’un assortiment complet de friends et petits coinceurs.