Le lendemain, on repart pour un second phare de la Tinée, le Corborant, 3007 m.

Louis ayant un soucis aux pieds, seul Quentin se lance pour cette ascension.

La veille, en montant au Ténibre, nous avions une belle vue d’ensemble sur le combe d’accès au Corborant qui nous a permis de repérer les conditions d’enneigement et d’accès

Après une heure de marche depuis le refuge de Rabuons, nous arrivons dans le vallon qui mène au Pas du Corborant.

La combe est encore bien enneigée et les crampons sont obligatoires. C’est une première expérience pour Quentin!

Une fois le Pas du Corborant atteint, nous plongeons côté italien afin d’accéder au sommet par son versant italien et par le fameux « pas de la Marmotte »

Il s’agit d’un trou au milieu d’un couloir rocheux, équipé de barreaux comme sur une via ferrata.

C’est court, mais très ludique! Heureusement pour nous, la neige a bien fondu

Puis nous débouchons sur une jolie arête aérienne qui chemine vers le sommet.

Il y a des lacs partout, la vue est splendide

L’arrivée au sommet est toujours un moment merveilleux… surtout avec ce grand ciel bleu

Second 3000 pour Quentin, bravo !

Après une pause casse-croûte, il faut se re concentrer pour la descente. Versant français, le rocher est délité et demande la plus grande attention

De retour au Pas du Corborant, ce vieux bouquetin nous attend

La descente dans la combe se fait en crampons, la neige est encore dure.

Bravo Quentin ! Maintenant, il faut contourner le Lac de Rabuons pour rentrer au refuge ou nous attend Louis.