Début Mars, avec une équipe de forts skieurs, nous partons re découvrir les hauts sommets de la Vésubie. Cet hiver, nous n’avons malheureusement pas eu accès au Boréon suite aux dégâts de la tempête Alex. Avec la fonte des neige, l’accès devient désormais moins compliqué mais toujours relativement long comparé aux hivers habituels.

Ce matin, une bonne heure de portage nous attend avant de chausser les skis.

En prenant de la hauteur, on retrouve le Mercantour comme avant la tempête. Le massif du Pélago face à nous

Après avoir marché dans le bas du vallon des Erps, on reprend plaisir à faire glisser nos skis sur cette neige bien regelée. Aujourd’hui toutes les tranches d’âges sont représentées ! Heureusement, le niveau du groupe est bien homogène. On profite d’une petite pause face au Pélago

On se remet vite en marche, car la route est encore longue

Le soleil apparaît timidement sur le col de Baissette.

Derrière nous, le col du Guilié et la Cime du Mercantour

La relève est assurée ! A peine 13 et 15 ans et déjà de belles sorties dans les jambes!

Le ciel se couvre d’un voile orangé chargé de sable

La pente sommitale

A 11h30, toute l’équipe est réunie au sommet du Guilié, 2999 m. Quelle cadence ce matin pour faire plus de 1500 m de dénivelé!

Versant italien, on aperçoit le couloir nord de l’Agnel, bien rempli de neige.

Puis c’est le moment tant attendu par les jeunes: la descente ! A midi, la neige est juste « décaillée » et excellente à skier

Plus bas, en rentrant sur le Boréon, on se rend mieux compte des dégâts: les petits ruisseaux se sont transformés en torrents et ont creusé la montagne

Une belle sortie en haute Vésubie avec une sacré équipe de champions !